Découverte de la Clinique du Street Art à Tours

Par Vincent Jeannerot , le 14 mars 2024 , mis à jour le 14 juillet 2024 - 9 minutes de lecture
clinique street art tour
Envie de sorties ?

En route pour le Futuroscope, nous avons fait une halte à Tours, en Indre-et-Loire, afin de couper le trajet pour visite. un lieu atypique : la Clinique du Street Art.

Située entre la cathédrale et la rue Colbert, l’ancienne clinique Saint Gatien, fermée en juillet 2019, abrite depuis le 30 juin 2023, jusqu’à fin juin 2024, une occupation temporaire, éphémère, mais officielle, d’art urbain.

Une expérience sympa à faire en famille en mode Urbex (exploration urbaine), une lampe frontale sur la tête pour seul éclairage.

Ce que j’aime dans ce lieu :

  • un lieu éphémère comme j’ai pu découvrir la Rhodia à Besançon avant qu’elle soit détruite
  • des murs recouverts d’œuvre avec de belles signatures
  • des découvertes d’artistes locaux et internationaux de renom
  • la visite à la lueur des  frontale qui offre une véritable expérience

Qu’est-ce que la Clinique du Street Art?

clinique street art

La Clinique du Street Art est un projet de musée éphémère du street art dédié à la promotion de l’art urbain, du graff et des arts graphiques.

Désaffecté après la fermeture, le site, qui a été un temps squatté par des ZADistes pour en faire le Squatédrale (en référence à la vue sur les tours de la Cathédrale) était devenu un lieu de graf pour les artistes tourangeaux. En 2023, un collectif lui a donné une autre dimension.

Bob Jeudy, le « pape du street art« , fondateur de l’association le MUR (pour « Modulable, Urbain et Réactif», créé en 2003 ) et haute-saônois d’origine, a réuni 31 artistes pendant 4 jours pour recouvrir les anciennes salles de soins et d’examens graffé du sol au plafond. Avec des noms de renoms comme Zloty, le précurseur du street-art en France ou encore Chat Noir, cette exposition temporaire propose sur plus de 1500 m2 de découverte.

La clinique est transformée par la société Krea et le studio de design Le Stadler Design Studio.

logo la clinique du streetart

Concepts et Espaces de la Clinique du Street Art 

clinique street art entree

Pour entrer dans ce lieu, on pousse une lourde grille au 45 rue lavoisier. On se retrouve dans l’ancien accès des ambulances où une fresque graffé par Kogaone nous accueille. 

Sous une sorte de grand préau, on accède directement sur la gauche aux toilettes éphémères eux aussi. 

Une ambiance spécifique prend le visiteur dès l’entrée. Un côté à la fois bordélique et accueillant sur ce parking qui ouvre vers ce lieu d’expo et d’évènement atypique.

1. La Pharmacie – l’espace convivial

Le premier espace, appelé la Pharmacie est un lieu de convivialité et d’échange. Il y a un bar qui propose des boissons (bière, vin chaud, soft, café), de la petite restauration et même des jeux de société. De là, on peut accéder à la cour intérieure, en friche, qui cache des bulles de vinyle transparent où on peut s’abriter. Attention c’est le lieu idéal des fumeurs donc quand il pleut l’odeur est nauséabonde à l’intérieur de ces sas.

La Pharmacie propose une programmation culturelle le samedi soir avec des concerts, séances ciné-débat et autres activités culturelles.

La billetterie se fait au bar, compté 5€ par personne pour la visite en autonomie. 

C’est gratuit pour les enfants de moins de 12 ans et les demandeurs d’emploi.

Direction Le Bloc pour une aventure en mode Urbex tout en restant en pleine légalité 

2. Le Bloc – la salle d’exposition

Chaussée de notre lampe frontale fournie à l’entrée, nous poussons les portes du bloc plongé dans l’obscurité. 

clinique street art chanoir

C’est partie pour une visite libre dans une atmosphère post-apocalyptique. Quelques flèches fluorescentes et des sens interdits nous guident dans ce labyrinthe désaffecté. 

On se croise, on s’éblouit, on scrute les parois à la recherche d’une œuvre ou d’un souvenir qui retrace le lieu. En effet, le lieu est dans son jus, même si le mobilier n’est plus là, à l’instar du desk d’accueil, il reste les écriteaux sur les portes, les vitres dans la cabine de scanner et autres vestiges d’un passé infirmier.

En famille, pensez à demander le livret jeux à destination des plus jeunes pour la visite. Un moyen d’augmenter l’envie de recherche et de trouvaille salle après salle.

3. Le Labo – lieu de médiation culturelle

Le labo n’est pas directement ouvert au public, c’est un lieu de médiation culturelle pour faire découvrir les arts urbains et les techniques d’art graphique aux écoles et centre de vacances.

La Clinique du Street Art - Tours
Découvrez une série de photos réalisées à l’iPhone pendant la visite

Liste des Artistes Participants 

Une trentaine d’artistes spécialistes dans différentes pratiques ce sont investi dans cette démarche de culture éphémère.

Tarifs et horaires de la Clinique du streetart

Le Bloc

Le Bloc est ouvert au public du mercredi au dimanche

Entrée : 5€
Gratuit pour les – 12 ans et demandeurs d’emploi
Catalogue d’exposition : 15€

Lundi

fermé
Mardifermé
Mercredi 11h – 19h00
Jeudi11h – 00h00
Vendredi11h – 00h00
Samedi11h – 00h00
Dimanche 11h – 19h00

 Dernières entrées minimum 30 minutes avant la fermeture.

  • Une lampe frontale est remise à chaque participant, vous pouvez apporter votre lampe torche aussi
  • Les visites sont en autonomie. 
  • Des visites guidées sont organisées régulièrement.

La Pharmacie

La Pharmacie est ouverte au public du mercredi au dimanche, l’entrée est libre (gratuite)

Lundifermé
Mardifermé
Mercredi11h – 20h00
Jeudi11h – 00h00
Vendredi11h – 01h00
Samedi11h – 01h00
Dimanche 11h – 20h00

Comprendre le concept du Street Art

Le Street Art ou art urbain, est une forme d’art qui a émergé dans les rues des villes. De ses débuts modestes dans les rues de New York dans les années 60, cet art a pris de l’ampleur et a été adopté par des artistes de renom tels que Banksy et Shepard Fairey
Il s’agit d’un mouvement artistique qui utilise l’espace public comme toile et qui cherche à s’engager avec le public de manière directe et non conventionnelle. 

Le Street Art est désormais considéré comme une véritable forme d’expression artistique, avec des œuvres exposées dans des galeries d’art et des musées à travers le monde. Le Street Art a connu une croissance exponentielle au cours des dernières décennies, passant d’un phénomène de rue à une forme d’art acceptée par le grand public.

Focus sur le MUR

Début 2000, Thomas Schmitt, également connu sous le pseudonyme de « Thom Thom », initie ses premières interventions artistiques. Employant la technique du sampling, qui implique de découper et de réassembler des fragments d’affiches pour créer une œuvre d’art visuel, il transforme de manière répétée les panneaux publicitaires du 107, rue Oberkampf à Paris. 

En 2001, il sollicite Jean Faucheur pour concevoir une publicité spécifique à cet emplacement. Cet endroit se transforme ainsi en un point de repère important du street art à Paris, et ces détournements de publicités conduisent à la création de l’association le M.U.R (Modulable, Urbain, Réactif) en 2003.

Il a obtenu de la mairie de Paris, en 2007, un lieu d’exposition à ciel ouvert, rue Oberkampf à Paris à la place de l’affichage publicitaire qu’ils avaient l’habitude de modifier. 

Les artistes de Street Art sélectionné s’y succèdent pour exposer une œuvre originale, éphémère, sur un ancien emplacement publicitaire de 3 mètres sur 8.

Suivant les lieus, l’œuvre reste en place 15 jours à 1 mois.

En effet, aujourd’hui, il y a plus de 25 MUR en France et à l’international. 

Les MUR à proximité de la Franche-Comté

Mulhouse : https://www.lemur.fr/mur/mulhouse/
Colmar : https://www.lemur.fr/mur/colmar/
Vesoul : https://www.lemur.fr/mur/vesoul/
Strasbourg : https://www.lemur.fr/mur/strasbourg/
Dijon : https://www.lemur.fr/mur/dijon/ 

N'hésitez pas à commenter et à partager votre expérience sur cette sortie si vous l'avez faite !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.